Être une bonne mère?

Un sujet qui me tient à coeur. Être une bonne mère à quoi est-ce que ça tient au fond?

Durant ces 9 mois de grossesse, entourée des femmes de ma famille, de mes amies déjà maman j’ai pris les conseils que l’on me donnait, j’en ai laissé certains de côté et j’ai essayé de me forger une image de la maman que je serai une fois Zoé venue au monde. Tout y est passé : allaiter ou donner du lait infantile? crèche ou assistante maternelle? quel type de couches? cododo ou pas? alimentation bio?

Oui mais c’est bien connu on a beau essayer de tout prévoir rien ne se passe comme on le souhaitait. J’aurai aimé accoucher par voie basse mais j’ai eu droit à une césarienne. Je trépignais d’impatience à l’idée de cette rencontre et après avoir été tenus en haleine (terme dépassé de 3j) nous nous sommes à peine croisées. Un travail qui ne se faisait pas correctement, le rythme cardiaque de bébé qui ralentissait et au bout de 12h toujours à 4 de dilatation. Zoé a donc été sortie de mon ventre par le gynécologue-obsétriticien, un bisou et elle rejoignait son papa. J’ai du patienter 35 longues minutes avant de pouvoir contempler son doux visage, son petit corps et l’admirer dans la petite tenue que je lui avais choisie quelques semaines auparavant.

A partir de ce moment là j’ai choisi de laisser mes idées reçues de côté et de laisser faire la vie. L’allaitement n’allait pas se passer aussi bien que prévu mais j’ai persisté et tenu bon et grâce aux bouts de sein en silicone j’ai pu nourrir ce petit être magnifique. Jamais je n’aurai pu imaginer ressentir de tels sentiments. La plénitude de pouvoir subvenir aux besoins de mon enfant, la sensation du devoir accompli, nos deux êtres de nouveau liés. C’était un peu comme retarder le moment où je prendrai conscience de ce corps de nouveau vide. Des hauts des bas et puis finalement pas assez de lait alors sur conseils de la pédiatre on a du ajouter du lait infantile. Et un jour malgré de multiples efforts plus de lait…

Et c’est une nouvelle déception. Le sentiment ne pas remplir correctement mon rôle de maman. Mais! Mais! Mais non! Je ne suis pas que ça pour ma fille. Je ne suis pas juste celle qui sort un sein quand il est l’heure de manger. Allons il faut se reprendre! Laisser de côté ce sentiment de culpabilité.

Je suis là pour changer sa couche, lui donner son bain, préparer ses biberons. Lui faire des tonnes de câlins et de bisous. L’aider à s’endormir quand elle est un peu bougon. La rassurer quand elle se réveille en sursaut, ou quand nous avons rendez-vous chez la pédiatre. Lui répondre quand elle babille et me raconte sa journée de bébé adoré. La promener dans l’appartement quand elle en a assez d’être dans son transat. Lui chanter des chansons pour la faire sourire.

Et les choses ne vont pas s’arrêter là. J’ai toute une vie pour te montrer que j’essaie d’être une bonne maman ma petite Zoé.

Au fond ce qui compte pour être une bonne mère c’est de donner tout l’amour que l’on possède à ce petit être qui n’a que nous sur qui compter.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s