Billet du jour

Ce matin comme tous les matins j’ai pris les transports en commun et comme chaque matin je laisse mon cerveau encore en détente en flânant sur les réseaux sociaux.

Sur Facebook donc, un article de Marie-Claire. Concernant l’accouchement sous X. Hier soir France 3 diffusait un reportage à ce sujet et pris dans le tourbillon de la vie je n’ai pas eu l’occasion de me poser devant mon écran de télévision hier soir. Je décide donc de lire cet article pendant que le bus roule tranquillement sur l’autoroute. Et cet article m’a littéralement bouleversée.

Il y est fait état d’une jeune maman qui après un déni de grossesse et la fuite de son compagnon se retrouve à devoir prendre la décision la plus dure et la plus courageuse d’une vie : abandonner son bébé. L’enfant est né sous X et n’aura comme souvenir de sa mère que les prénoms qu’elle lui aura donné. Durant son séjour à l’hôpital l’équipe de sage femme et puéricultrices et auxiliaires de puériculture rempliront un petit cahier avec les premiers souvenirs de bébé et quelques clichés. Et ce cahier l’accompagnera à sa sortie afin qu’il ait une trace de ces premiers jours.

Je me suis retrouvée dans le bus à lire le récit tragique de cette séparation. J’ai été complètement bouleversée par l’histoire de ces deux êtres qui avaient vécu en symbiose et qui d’un coup devaient vivre l’un sans l’autre, avec pour chacun le douloureux souvenir de cet abandon. Dans l’une des maternités interviewées afin de ne pas créer de lien mère/enfant et ne pas sur développer le sentiment d’abandon du bébé la mère n’a aucun contact avec son enfant. Un travail psychologique est effectué durant la grossesse afin de préparer la future mère. J’ai du stopper la lecture de l’article et contenir les larmes qui étaient prêtes à s’écraser sur mes joues. Mais une fois sortie du bus je n’ai pu me retenir. Quelle réaction étrange me direz vous!?

Très probablement oui. Et je ne l’ai moi même pas compris. Ou peut être cet instinct maternel qui habite chaque particule de mon corps a t’il été ébranlé. Comment imaginer devoir renoncer un jour à ce rôle de mère? Je ne juge aucunement les quelques 600 femmes par an (en France) qui font le choix de l’accouchement sous X. Je n’ose juste pas imaginer l’épreuve que cela peut être. L’histoire de ce bébé se termine bien car les parents réconciliés sont venus récupérer leur bébé après la rétractation de la jeune maman,, et rentrer tous les trois à la maison. Mais des heures après la lecture de cet article je ne peux m’empêcher de penser à ces êtres, maman et bébé du monde entier séparés.

Je suis dans les transports à nouveau. Journée de boulot finie. Je n’aspire qu’à une chose : serrer mon bébé dans mes bras, la couvrir de baisers, enfouir mon nez dans son cou et m’enivrer de son odeur.

Et je souhaite respectivement à tous ces enfants et à toutes ces mères de pouvoir recevoir cet amour inconditionnel auprès de parents adoptifs et d’arriver à vivre pleinement le rôle de maman.

XOXO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s